Résidence d’artistes
Espace de création à l’année

La résidence d’artistes a pour vocation d’accueillir des céramistes du monde entier afin d’encourager l’innovation et la création contemporaine dans un contexte privilégié.
Saint-Quentin-la-Poterie, depuis toujours liée à la terre offre un environnement stimulant qui favorise les conditions de travail des artistes en résidence.
En effet, le village compte une trentaine d’ateliers de potiers et sculpteurs dans le village, un musée de la poterie méditerranéenne, une galerie d’art céramique actuel et un atelier terre.

Durée de la résidence : de 1 à 3 mois.

Ce dossier doit comporter :
– Un Curriculum Vitae avec les coordonnées complètes
– Une note sur votre démarche artistique
– Un portfolio contenant vos derniers projets et réalisations
– Une note d’intention présentant le projet qui sera développé au sein de la résidence d’artistes de Saint-Quentin-la- Poterie, ainsi que les objectifs qui motivent cette démarche.

Le dossier est à renvoyer par mail à contact@officeculturel.com

Date de dépôt de candidatures : Du 15 février au 30 mars 2023 pour une résidence en 2024

Artistes actuellement en résidence

Artistes à venir en résidence

Thomas Kartini, FR-USA

Diplômé des arts déco de Paris et de l’université Reed(USA) en Biologie.

Thomas sculpte porcelaine et grès pour créer un univers opulent et grouillant. Les pièces habitées de créatures charmantes ou inquiétantes sont inspirées de ses recherches en biologie. Une série d’émaillages et de cuissons à différentes températures permettent une panoplie de couleurs et de textures.

Kartini Thomas sera en résidence d’artistes à Saint-Quentin-la-Poterie d’octobre 2022 à janvier 2023, pour un projet hors-norme : création d’une installation nomade, un paysage céramique et sonore initiée par l’artiste Kartini Thomas, et réalisée en collaboration avec les publics ciblés, autour des monstres qui habitent nos mythologies personnelles et collectives. « Qu’est-ce qui vous fait peur que vous n’avez jamais vu ? », questionnement à la base des interactions et de la démarche de l’artiste.

Sous forme d’interventions, de collectes de récits et d’ateliers créatifs, les participants au projet seront amener à nourrir le processus artistique de l’artiste et créer une espace-objet en 3D, destiné à voyager sur le territoire de la région Occitanie.

Note de synthèse

Monstrologie – Gazette mensuelle – N°1 (novembre 2022)

____

Graduated from Art Deco in Paris and from Reed University (USA) in Biology.

Thomas sculpts porcelain and stoneware to create an opulent and teeming universe. Rooms inhabited by charming or disturbing creatures are inspired by her research in biology. A series of enamelling and firing at different temperatures allow variety of colors and textures.

Kartini Thomas will be in artist residency at Saint-Quentin-la-Poterie from October 2022 to January 2023, for an extraordinary project: creation of a nomadic installation, a ceramic and sound landscape initiated by the artist Kartini Thomas , and produced in collaboration with the target audiences, around the monsters that inhabit our personal and collective mythologies. “What scares you that you haven’t seen? », questioning at the base of the interactions and the approach of the artist.

Interventions, collection of stories, creative workshops, the participants in the project will be brought to feed the artistic process of the artist and create a 3D space-object, intended to travel on the territory of the Occitanie region.

Contact

Juliang Ma, CN

“Ma création s’inscrit fondamentalement dans la lignée de l’art céramique chinois, à travers les techniques traditionnelles, le choix de la cuisson à gaz, la recherche sur les émaux, ainsi que les formes héritées de cette tradition. (…)

Mon travail se caractérise par une forme de virtuosité qui s’exprime dans la subtilité de l’émail, la perfection de la forme et la délicatesse des détails, parmi lesquelles, la création d’émaux est une recherche que je poursuis continûment. (…)

Jusqu’à présent, mes oeuvres sont principalement des récipients quotidiens, à l’usage quotidien qui supprime la distance et qui évoque une relation également intime entre la personne et l’objet. Le moment d’utilisation devient celui de la contemplation. L’utilisateur, aussi spectateur, entre dans ma création.”

Contact