Marine Maudet

Interview-portrait

« Nos artisans d’art ont du talent »

A 15 ans tu rêvais déjà de faire ce métier ?

À 15 ans, je rêvais de créer du beau, de l’esthétique qui apaise, qui recentre, qui raconte. Je dessinais, peignais mais je n’avais pas encore rencontré la céramique.

Ce qui te plaît dans ce métier ? 

Ce qui me plaît dans mon métier, c’est que je cherche toujours à répondre à ces questions; qu’est ce qui est beau et comment s’en approcher? C’est passionnant et intarissable. Je trouve des éléments de réponse dans le regard des passants, des clients et ce partage est riche et fondamental pour moi. J’aime aussi le travail solitaire et l’indépendance qu’il procure.

La première chose que tu fais en arrivant dans ton atelier ? 

En arrivant à l’atelier chaque matin, je vérifie l’évolution du séchage du travail de la veille.

Ta plus grosse galère ?

Les galères ne manquent pas dans l’artisanat d’art. Je pourrais parler de la période où j’ai fait face à la difficulté de trouver dans l’urgence un nouvel atelier

– boutique mais je pense que celle que nous traversons tous avec ce confinement et ses probables conséquences sera peut-être la plus belle des galères.

La qualité qui te semble le plus utile?

Les qualités que j’essaie de développer au quotidien sont l’ingéniosité et l’adaptabilité ou comment réaliser techniquement ce que je souhaite tout en étant à l’écoute des réponses et contraintes de la matière.

L’objet qui représente ton métier ?

Le seul objet qui représenterait bien mon métier serait un que je fabrique. Aucun autre ne serait plus représentatif car c’est un métier complexe qui nécessite beaucoup d’outils, d’appareils et d’étapes.

Pour en savoir plus sur Marine Maudet

Découvrir d’autres portraits