Magali Rougier

Interview-Portrait artisans d’art – Magali Rougier

« Nos artisans d’art ont du talent »

« Penser l’objet, le dessiner et le façonner deviennent trois dominantes incontournables dans mon projet professionnel.
Depuis mon voyage en Côte d’Ivoire où des potiers m’ont accueillie dans leur atelier, j’y explore la terre pendant une semaine et ressens cet inextricable besoin d’approfondir cette matière. » Magali Rougier

A 15 ans tu rêvais déjà de faire ce métier ?

A 15 ans, le métier d’archéologue m’animait encore, on est donc bien loin de la céramique mais quand même parfois, je me surprends à rêver que certaines de mes pièces seront déterrées dans quelques années…

Ce qui te plaît dans ce métier ? 

Difficile de répondre à cette question car je chéris chaque étape de mon métier. Mais il faut bien admettre que la conception des mes supports en plâtre est une étape que j’affectionne particulièrement. C’est sans doute la plus longue, la plus délicate et la plus importante.

La première chose que tu fais en arrivant dans ton atelier ? 

Dès le premier pas posé dans l’atelier, je me prépare un bon thé tout en me confectionnant le programme de la journée et en papotant avec les voisins.

Ta plus grosse galère ?

10 litres de plâtre qui se déversent partout dans mon atelier. Plâtre et terre ne font pas bon ménage lors des cuissons.

La qualité qui te sert le plus souvent ? 

Je pense que l’opiniâtreté est une qualité clé dans notre métier, en tout cas en tant que jeune céramiste qui découvre son univers propre, ses difficultés qui nous me poussent à dompter la terre. Beaucoup de recherches, beaucoup d’échecs, beaucoup d’envies de réussir amène à la persévérance et à la patience.

L’objet qui représente ton métier ?

L’objet significatif dans mon métier est le scotch…

Pour en savoir plus sur Magali :

Découvrir d’autres portraits