François Mandin

Interview-Portrait artisans d’art – François Mandin

« Nos artisans d’art ont du talent »

A 15 ans tu rêvais déjà de faire ce métier ?

A 15 ans, je ne savais même pas que ce métier existait… mais un an plus tard, j’ai rencontré le père d’un ami qui était potier à Carsan, Bruno Marlot. Cette rencontre a été décisive puisque 4 ou 5 ans après, j’ai voulu en faire mon métier ; ce que j’ai réalisé à 23 ans. J’en ai 42 aujourd’hui, c’est donc bientôt la moitié de ma vie passer à faire des pots !

Ce qui te plaît dans ce métier ? 

C’est la certitude d’avoir toujours quelque chose à apprendre, de progresser, d’affiner mes gestes, de comprendre de mieux en mieux les phénomènes physiques et chimiques liés à l’argile et à l’émail.

La première chose que tu fais en arrivant dans ton atelier ?

En général, j’allume la radio et je fais chauffer de l’eau pour un café ou un thé.

Ta plus grosse galère ?

 Je n’ai pas le souvenir d’une grosse galère, mais plutôt de pleins de petites, surtout en début de carrière, quand on a peu d’expérience et qu’on teste. Un jour où il pleuvait, j’ai voulu faire du raku « indoor », avec enfumage : mauvaise idée, j’ai cru que j’allais mourir à cause de la fumée ! Ou encore, me réveiller à 5 heures du matin à cause d’un gros orage et me précipiter à l’atelier sous des trombes d’eau pour sauver des pièces que j’avais laissées sécher dehors. Sinon, une belle galère en 2020 : le COVID.

La qualité qui te sert le plus souvent ?

J’ai surtout pas mal de défauts, je suis peu organisé, voire désordonné, éparpillé, je procrastine beaucoup… Mais au final j’avance à mon rythme.

L’objet qui représente ton métier ?

Je dirais le four. Sans four pas de céramique. J’en ai 5 de toutes les tailles. Électrique et au gaz.

T’as plus belle expérience ?

J’ai passé la plupart de mon activité professionnelle à Saint Quentin, et, si je suis loin d’être extraverti, ce sont les partages d’expériences avec le public qui m’ont le plus marqué, comme « Terre nomade » ou le défilé céramique en 2014.

Pour en savoir plus sur François Mandin

Découvrir d’autres portraits